hydre

L’hydre de Lerne, l’affliction des humains

hydre

L’Hydre, le fléau des Lerniens

Deuxième parmi les douze travaux d’Hercule, l’Hydre de Lerne résonnait alors comme un des pires fléaux qui aient jamais souillé la Grèce.

Sa sinistre réputation et son apparente invincibilité devinrent si célèbres qu’elles arrivèrent aux oreilles d’Eurysthée, dont il ordonna à son cousin, Héraclès, la mise à mort, persuadé que ce dernier n’en reviendrait pas vivant.

Engeance du monstrueux couple Echidna et Typhon, l’Hydre de Lerne était un horrible serpent d’eau au corps de chien possédant plusieurs têtes dont une en or, réputée immortelle.

Cauchemar des paysans qui cultivaient la terre fertile de Lerne, cité qui situait non loin d’Argos, l’Hydre hantait les marécages aux alentours, et désolait les cultures aux alentours par son souffle putride. Ce même souffle s’avérait tellement vénéneux qu’il brûlait les poumons de ceux qui le respiraient, les malheureuses victimes succombaient ainsi promptement.

hercule

Médaillon d’Hercule luttant contre l’Hydre

Hercule, accompagné de son fidèle ami Iolaos, parvint jusqu’au repaire du monstre. Armé de sa fidèle massue, Héraclès se jeta sur le monstre écrasant les multiples têtes qui menaçaient de lui déchirer les chairs. Malheureusement, le processus de régénération de l’Hydre doublait chacune des têtes fracassées.

Voyant que son ami perdait contrôle de la situation, Iolaos enflamma rapidement du petit bois, prit une grande branche, et y plongea l’extrémité dans les flammes ardentes.

 Ainsi, dès qu’Hercule écrasait une des têtes de la terrible créature, Ioloas s’empressa de cautériser les chairs meurtries, et stopper de cette manière l’incessante renaissance du monstre.

Quant à la dernière tête, celle en or, sa massue ne parvenait pas à en venir à bout.

hydre

l’Hydre, le serpent aux plusieurs têtes

Aussi, il saisit un lourd rocher qui lui permit d’enterrer la tête tandis qu’elle continuait à pousser d’affreux sifflements d’agonie.

Le monstre fut enfin terrassé, et comme preuve de sa victoire, Héraclès trempa les flèches de son carquois dans le sang empoisonné de l’Hydre, ce même sang qui allait être l’artisan de sa mort, bien des années plus tard et dans d’autres circonstances.

Remarques :

  • Il est à noter que l’Hydre de Lerne apparaît notamment dans le film Percy Jackson, Le Voleur de Foudre, ainsi que brièvement dans le tome 2, la Mer des Monstre, du même cycle et du même auteur, Rick Riordan.
Publicités

2 commentaires sur “L’hydre de Lerne, l’affliction des humains

  1. Pingback: Le Dragon, l’immortel parmi les immortels | Chasseurs de Ténèbres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s