La redoutable Chimère

La Chimère, l’immolatrice des âmes

La redoutable Chimère

La redoutable Chimère

Créature de cauchemar de la mythologie grecque, la Chimère était synonyme de désolation dans tout le pays, redoutable, terrifiante, que d’aucuns n’hésitaient pas à la qualifier d’immortelle.

Monstre hybride, la Chimère est un des nombreux enfants du couple le plus malfaisant des mythes grecs : Echidna et Typhon. Son corps était composé de trois parties distinctes : d’abord elle était pourvue d’une tête et des pattes de lion, suivie d’un corps de chèvre pour s’achever avec un serpent cracheur de flammes en guise de queue.

La Chimère, fille d'Echidna et de Typhon

La Chimère, fille d’Echidna et de Typhon

Aucun ne pouvait l’approcher sans se faire immoler sur-le-champ par cette engeance monstrueuse.

Chargé par le roi de Lycie de terrasser la bête, un jeune demi-dieu du nom de Bellérophon, fils de Poséïdon et d’Eurynomé, entreprit de vaincre le monstre en ayant recours à un autre animal mythique : Pégase.

Le cheval ailé était le seul pouvant échapper aux flammes ardentes de la Chimère. Aussi, Bellérophon tenait son unique chance de revenir victorieux.

Toutefois, fallait-il encore parvenir à dompter le fameux Pégase. Il reçut ainsi de l’aide de la part de la déesse Athéna, qui lui offrit une bride en or, la seule capable de maîtriser un coursier aussi fougueux.

Le valeureux Bellérophon réussit ainsi à dompter Pégase, et vêtu de son armure, il partit rejoindre la Chimère.

Bellérophon contre la Chimère

Bellérophon contre la Chimère

Un terrible combat s’ensuivit alors, le jeune héros attaquant l’effroyable créature par la voie des airs, échappait à une mort certaine.

Hélas, ses assauts furent vains, la créature calcinant toutes les lances qu’il lui envoyées. Aussi, Béllerophon eut l’idée d’utiliser ces flammes à son avantage.

En effet, après une ultime attaque frontale, il jeta un bloc de plomb dans la gueule béante de la Chimère. Le souffle ardent et destructeur du monstre fit fondre le plomb qui s’écoula au fur et à mesure dans les entrailles de la créature. Un rugissement effroyable émana du monstre agonisant, et finalement, elle trépassa dans d’horribles souffrances.

C’est ainsi que Bellérophon remporta la victoire face à la Chimère, et c’est également ainsi qu’il commença à développer une estime de sa personne démesurée.

Bellérophon contre la Chimère

Bellérophon contre la Chimère

Un jour, avec Pégase comme monture, il voulut atteindre le firmament interdit aux mortels, là où résident les Dieux. Ces derniers, furieux qu’il fasse preuve d’un orgueil si exacerbé, lui envoyèrent un taon qui effraya le cheval ailé lors de son ascension.

Bellérophon chuta alors de sa monture, et mourut ainsi, puni d’avoir cru se croire à la portée des Dieux.

Publicités

2 commentaires sur “La Chimère, l’immolatrice des âmes

  1. Pingback: Les chimères dans l’art. – Arts Plastiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s