Gilgamesh le roi sumérien

Gilgamesh, l’homme qui ne voulait pas mourir

Gilgamesh le roi sumérien

Gilgamesh le roi sumérien

Laissez-moi vous conter une histoire, une histoire remontant à l’âge de la civilisation, bien plus ancienne que les pyramides de Gizeh ou la guerre de Troie.

Remontons ensemble le fil du temps jusqu’à l’apogée de la cité d’Uruk, berceau de la nation sumérienne, près de 25 siècles avant la naissance du Christ, où un monarque, sévère et intransigeant, gouverne d’une main de fer la cité.

Cet homme n’est qu’autre que Gilgamesh le Roi.

Excédé par son autorité, le peuple d’Uruk implore la divinité Aruru, maîtresse de la cité, de créer un homme capable de tenir tête au souverain, tant par la force que par le charisme. Touchée par la détresse de son propre peuple, Aruru décide de concevoir un être à partir d’argile, qui sera de force égale à celle du roi. C’est ainsi que naquit Enkidu, venu au monde pour sauver Uruk et pour infléchir la rudesse de Gilgamesh par son sens de la justice.

Gilgamesh, le roi à la force prodigieuse

Gilgamesh, le roi à la force prodigieuse

Lorsque le nouveau-né devint homme, il fut amené devant le roi, qu’il provoqua en dénonçant sa tyrannie. Une terrible lutte à mains nues s’ensuivit entre ces deux forces de la nature. D’aucuns n’hésitent pas à évoquer « un duel de géants ».

Après ce long et âpre combat, les deux hommes réalisent qu’ils sont égaux au niveau de la force, et qu’aucun ne parviendrait à surpasser l’autre. De ce duel sans issue résulte alors une amitié profonde et inaltérable entre Enkidu et Gilgamesh. De cette manière, le roi d’Uruk apprend de son ami la bonté et l’altruisme, qui lui avait défaut jusqu’à présent. Gilgamesh change afin de devenir un souverain juste.

Les deux compères s’unissent afin d’accomplir de grands exploits qui marqueront l’Histoire, à tel point que l’on en a écrit une épopée, affrontant dragons et monstres envoyés par les Dieux.

Un matin, Enkidu contracte une étrange maladie qui l’affaiblit de jour en jour, jusqu’à l’agonie, puis finit par périr. Gilgamesh se retrouve dévasté par cette perte tragique, et surtout prend conscience que même un homme aussi fort que lui ne peut échapper à la Mort.

Enkidu et Gilgamesh

Enkidu et Gilgamesh

Il entreprend alors un terrible périple, traversant des contrées oubliées des hommes et des Dieux, allant même jusqu’aux Enfers, à la recherche du trophée ultime : l’immortalité.

Il rencontre finalement Utanapishtî, le seul être humain sur Terre connu pour sa pérennité, qui lui apprend que cette quête, tout comme son but, sont vains. L’éternité et ses promesses ne sont en réalité que l’illusion de la véracité de la vie.

La véritable vie est celle dont on profite chaque jour, celle dont on hume le parfum unique, lui apprend Utanapishtî. Convaincu par les paroles du vieil homme, Gilgamesh se rend compte de son erreur, et il comprend que la meilleure façon de profiter de son existence terrestre est d’affronter la Mort, et non pas chercher à l’éviter.

Il finit par rentrer dans sa cité d’Uruk, et finit ses jours en appliquant cette grande leçon. A sa mort, tous le pleurèrent et le regrettèrent profondément.

Certes, l’homme s’est éteint, mais sa légende, elle, est parvenue jusqu’à nous, près de cinq milles ans plus tard.

N’est-ce pas là finalement une certaine forme d’immortalité ?

Publicités

3 commentaires sur “Gilgamesh, l’homme qui ne voulait pas mourir

  1. les souvenirs et les paroles sont une forme d’immortalité tant que quelqu’un est la pour s’en souvenir mais ces légendes nous divertissent c’est tout ce qu’ils peuvent faire et le divertissement n’est pas immortelle

  2. Pingback: Viracocha, le seigneur des larmes | Chasseurs de Ténèbres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s