John Dee, l’incompris

John Dee

John Dee

Parmi les hommes d’exception qui ont peuplé toutes les civilisations du monde, beaucoup d’entre eux ont laissé derrière eux une légende, qu’ils ont, volontairement ou non, nourri par leur histoire si spéciale, à l’instar de Faust, Nicolas Flamel, ou même Gilgamesh.

Ainsi derrière chaque légende, il y a une histoire, parfois rocambolesque, parfois empreinte de mystères, mais toujours étrange. C’est bien le cas de l’énigmatique John Dee, cumulant à la fois le statuts de docteur, mathématicien, astronome, géographe, astrologue et également occuliste.

Un monde de mystères

Un monde de mystères

Personnage d’une ouverture d’esprit extraordinaire pour son époque, John Dee naquit à Londres en l’an 1527. Précoce pour son âge, il contracta dès sa plus tendre enfance un amour inconditionné pour le foisonnement scientifique qui caractérisait cette fabuleuse époque de la Renaissance.

Consacrant ses journées entières à ses études, il finit par devenir un des esprits les plus érudits dans des domaines aussi variés que la religion, la philosophie, le symbolisme, la navigation … Il compléta sa formation sur les bancs de Cambridge. Profondément croyant, sa connivence avec le christiannisme fut malgré tout influencée par diverses doctrines, pythagoriciennes ou platoniennes.

Il ne put achever ses études, sa réputation de mystique ayant froissé les hauts membres de l’Université de Cambridge. Il partit pour une longue odyssée dans toute l’Europe en 1547, durant laquelle il fit la rencontre d’autres grands noms notamment Mercator ou Tycho Brahé. Une fois de retour, il acquit une propriété à Mortlake où il regroupa une des plus belles collections privées de tout le Continent. Elle comportait notamment plusieurs milliers d’ouvrages.

Elizabeth I, reine d'Angleterre

Elizabeth I, reine d’Angleterre

Il fut également le principal conseiller, Mage et astrologue privé de la reine Elizabeth I (1533-1603). En tant que conseiller spécial, il régenta le réseau tentaculaire des services secrets anglais. Détail amusant, ce fut lui qui créa le fameux pseudonyme 007 qu’Ian Fleming gratifia à son héros de fiction bien connu James Bond.

Son talent pour les sciences occultes ne fit que conforter la fabuleuse réputation dont il disposait à l’époque.

Sa fin ne fut malheureusement pas à la hauteur de ses débuts. De retour d’un voyage de six ans, il constate que son manoir de Mortlake a été pillé, ses precieuses collections dérobées, sa bibliothèque pillée.

Entre l'occulte et la science

Entre l’occulte et la science

A la mort de sa protectrice, la reine, il subit le courroux manifeste des puissants qui l’avaient secrètement détesté depuis son accession à son poste de conseiller. Il fut traité de magicien « diabolique » pour accentuer la haine du peuple.

Méprisé et haï de tous, il finit sa vie dans la misère dans sa triste propriété de Mortlake en l’an 1609.

On ne retrouva jamais sa tombe.

Publicités

4 commentaires sur “John Dee, l’incompris

  1. Pingback: Nicolas Flamel, l’Alchimiste | Chasseurs de Ténèbres

  2. Pingback: Les pierres fines 2/2 – De petites histoires précieuses suite | CreaConcept ALM

  3. Pingback: Nostradamus, le prophète | Chasseurs de Ténèbres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s