Sekhmet, la vengeresse

Sekhmet, la puissante

Sekhmet, la vengeresse

Sekhmet, la vengeresse

Déesse de la mythologie égyptienne, Sekhmet était considérée comme une des divinités les plus craintes par le peuple des pharaons, au même titre que le maléfique Seth.

Statuette de Sekhmet retrouvée dans le tombeau de Toutânkhamon

Statuette de Sekhmet retrouvée dans le tombeau de Toutânkhamon

Terrible et impitoyable, Sekhmet apparut bientôt comme la déesse de la Guerre. C’est d’ailleurs en lien direct avec sa férocité que les Egyptiens la représentèrent en tant que femme à tête de lion, couronnée d’un disque solaire. Ce qui s’explique notamment lorsque l’on sait qu’elle était fille du Dieu Soleil, Râ.

La rage de Sekhmet

La rage de Sekhmet

Son histoire et sa terrible réputation remontent à l’époque où Râ, empreint d’une colère brûlante envers les hommes qui avaient eu l’audace de se rebeller et de remettre en cause l’autorité divine. Afin de mater l’insurrection, Râ décida de lâcher sa fille sur les terres d’Egypte sous sa forme la plus sanguinaire. A l’instar de la peste, Sekhmet, accompagnée de légions de féroces génies, parcourut les plaines désertiques et sema la mort avec son arc redoutable. De sa gueule, les puissants vents du désert s’en échappèrent, desséchant les cultures, de son disque solaire, des rayons incandescents brûlèrent ceux qui s’étaient opposés aux Dieux et au pharaon.

Néanmoins, emportée par sa frénésie sanglante, la déesse à la tête de lionne sombra rapidement dans un massacre aveugle. De ses griffes luisantes de sang, beaucoup d’êtres humains tombèrent, femmes comme hommes, vieillards comme enfants, coupables comme innocents.

Comprenant que la folie de sa fille réduirait à néant le peuple d’Egypte, Rê voulut revenir sur sa décision et stopper l’hécatombe avant qu’il ne soit trop tard, car il ne voulait pas anéantir l’humanité.

Sekhmet, fille de Râ

Sekhmet, fille de Râ

Toutefois, Sekhmet, « la Puissante », était devenue purement et simplement incontrôlable, comme un mal destructeur que l’on ne pouvait arrêter. Râ eut alors l’idée d’apaiser la soif guerrière de Sekhmet en lui faisant boire un élixir spécial. Il mélangea alors l’antidote avec le jus rouge des grenades qu’il déposa dans une jarre aux côtés de la déesse endormie. Au lever du Soleil, celle-ci s’éveilla et aperçut la jarre. Le jus de grenade ressemblant à s’y méprendre à la teinte écarlate du sang, Sekhmet but avidement le breuvage afin d’étancher sa soif.

L’élixir de Râ fit son oeuvre, et les pulsions meurtrières de la déesse à la tête de lionne s’émoussèrent jusqu’à ce qu’elle redevienne la douce Bastet. L’humanité échappa ainsi à son annihilation totale, toutefois l’intervention de la déesse Lionne dans le monde des mortels avait engendré un fléau qui perdurait pour l’éternité, et qui n’était autre que la Mort.

Publicités

2 commentaires sur “Sekhmet, la puissante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s