Ganesh, le dieu éléphant

Ganesh, le sage

Ganesh, le dieu éléphant

Ganesh, le dieu éléphant

Célèbre dans le monde entier, Ganesh, le dieu hindou à la tête d’éléphant, constitue une des divinités les plus vénérées en Inde, de part notamment la symbolique bénéfique qui émane de sa personne.

En effet, Ganesh, à l’instar du Thot égyptien, incarne la sagesse, l’éducation et par-dessus tout le Savoir. Fils à l’enfance mouvementée de Shiva (dieu capital dans la mythologie hindoue garantissant le déroulement et l’ordre du monde) et de Parvati, fille de l’Himalaya, Ganesh possède une tête ainsi qu’un ventre d’éléphant et est pourvu de quatre bras, chacun portant un attribut qui lui est propre. Les légendes diffèrent quant à l’explication de son apparence pour le moins atypique.

Shiva, le protecteur et le destructeur

Shiva, le protecteur et le destructeur

Toutefois, l’histoire remonterait à sa naissance : le jeune Ganesh serait né de l’amalgame d’onguents et de poussière à la demande de Parvati afin que celui-ci veille sur elle durant l’absence de son époux, parti dans les montagnes de l’Himalaya dans le but de s’y recueillir. Ainsi, jusqu’à l’âge de cinq ans, le jeune Ganesh possédait encore son apparence d’être humain. Les ennuis commencèrent lorsqu’à la suite de sa longue méditation de plusieurs années, Shiva rentra chez lui, et trouva chez lui cet enfant qui lui barrait le passage à l’aide de son gourdin, car sa mère, Parvati, prenait son bain. Furieux que cet inconnu lui empêchait de rentrer dans sa propre maison, Shiva sombra dans une colère noire et décapita le malheureux. Parvati, averti par le tumulte de l’échauffourée, découvrit le corps de son « fils » inerte, et expliqua à Shiva son identité, inconsolable.

Parvati, épouse de Shiva

Parvati, épouse de Shiva

Ce dernier, anéanti par le quasi-infanticide qu’il venait de commettre, jura de réparer son erreur. Il envoya ses légions de serviteurs à la recherche de la première créature vivante qu’ils rencontreraient lors de leurs pérégrinations. Le hasard voulut que ce fut un éléphant, à une seule défense au demeurant, et Shiva, insuffla de nouveau le souffle de vie dans le corps de Ganesh, avec pour tête cette fois celle de l’éléphant.

De sa fonction initiale de gardien, Ganesh conserva par la suite des appartenances enracinées davantage à la terre qu’au ciel, au contraire de son père adoptif. C’est également pour cette raison que sa présence était notable à l’entrée des temples et des sanctuaires. Bien aimé et respecté par les hindous, il est porteur de chance, « celui qui brise les obstacles », il incarne l’espoir de la réussite et du succès. Le chiffre sacré du dieu éléphant s’avère être le 21.

Par ailleurs, la symbolique de l’image du demi-dieu porte en elle bien des caractéristiques qui définissent davantage les multiples fonctions qu’il pouvait occuper au panthéon des Dieux hindous. En effet, plusieurs détails sont intéressants : ses grandes oreilles lui permettaient d’écouter davantage les paroles des hommes, sa tête volumineuse symbolisait sa faculté de dépasser le simple entendement de la pensée, sa hache représentait le détachement nécessaire des liens matériels de l’existence, son unique défense illustrait la vertu de l’unicité et de la transcendance. On le rencontre également avec dans une de ses mains des modaka, de petites pâtisseries indiennes, tout simplement parce qu’il adorait les gâteaux sucrés.

Ganesh et ses attributs

Ganesh et ses attributs

Il est amusant de remarquer que la monture du dieu éléphant, son vâhana, n’était autre qu’un rat, nommé Mûshika, ceci dans le but d’accentuer le lien entre l’humain et le divin, entre l’immensité (l’éléphant) des cieux et la petitesse de l’homme (le rat) qui transcendait ce personnage pour le moins charismatique. Ce dernier parvint à dompter la sauvagerie et la frénésie de l’animal, alors gigantesque, en l’attrapant au lasso. Le rongeur retrouva sa taille habituelle après la lutte éprouvante, vaincu.

Statue de Ganesh en Indonésie

Statue de Ganesh en Indonésie

Ganesh, gardien des temples et sanctuaires

Ganesh, gardien des temples et sanctuaires

Publicités

Un commentaire sur “Ganesh, le sage

  1. Je m’étais intéressée un temps à la mythologie Hindoue faisant partie d’une équipe de travail nommée « Brahma », responsable de la création…Je redécouvre avec plaisir cet univers! Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s